Fantastique.

08/09. Lors de mon premier essai j’ai été déçu par le mythe. Je l’ai réessayé cet été et elle a autrement su me charmer que la première fois. Du coup j’ai changé mon appréciation. Compte-rendu à la suite du premier.
 

JPEG Ah ah ah, tu connais la BD Joe Bar Team où Ed explique a Paulo que sa moto en fait ben c’est un gros piège ? Malopignons m’a fait le même coup. "Ouais elle glisse à l’accélération, attention à bien mettre des coups de gazs à la coupure des gazs pour lubrifier les cylindres, bon les freins sont super légers, 10 km en RG = 10 minutes pour s’en remettre, pneus pourris, cadre piégeux..." et j’en passe. Mais il en fallait plus que ça pour me décourager à essayer un gros deux temps, mythique de surcroit (ratééé Malopignons ! ).
On retrouve donc la bête dans son sous sol, j’arrive après qu’il l’ai démarré histoire de la faire chauffer un peu. En fait j’ai cru qu’il l’avait si bien fait chauffer qu’elle avait pris feu tellement y’avait de la fumée dans son garage ! Le deux temps fume vraiment énormément à froid, faut avoir son masque à gaz. Une fois chaude par contre c’est très raisonnable. Moteur coupé (elle chauffe -et refroidi- très vite, le moteur ne baignant pas dans l’huile) le brouillard se dissipe et je la découvre.
Les clignos avant sont superbement intégrés dans le carénage et ceux arrière ont été remplacés. Les repose-pieds passager et les deux pots sous la selle (déjà, à l’époque...) s’intègrent joliment dans le carénage. La fourche a un ’truc’ en bout de chaque fourreau, c’est sensé être un anti-plongée. Les quatres silencieux en jettent pas mal et si l’esthétique est globalement dépassée y’a de quoi comprendre les fans. Le tableau de bord est plutôt complet, avec le compte tour débutant à 3000 tr/min. Les leviers ne sont pas réglables (sauf celui du frein mais c’est parceque la RG a récupéré le maître cylindre de la ZX-10R), et les rétros bien larges ne sont pas assez écartés et ne sont donc utilisables que sur un tiers (et encore, si on est petit). Les commodos sont classiques.
Classiques, classiques, mais où est le bouton du démarreur ? "Hé la moto se démarre au kick !" me rappele Malopignons. Ah heu oui merde. Bon le kick ça me connait. Je replie le repose pied droit et hop, première tentative. Ratée. Deuxième. Aussi... "Hola, va pas me la noyer !" Un coup de jarret (mais pas le mien) plus loin la voilà ronronnante. Le bruit n’est pas désagréable comme celui d’une brèle, assez marrant. Les suspensions sont souples (on dit confortables !) et la selle bien rembourrée. Rajoutée à une protection pas trop ridicule la moto semble inviter au voyage. Le levier d’embrayage est assez ferme. La boite correcte. C’est parti.
L’essai a malheureusement été assez court et je n’ai pas eu le temps de la prendre en main. Les avertissements de Malopignons me faisaient de plus psychoter. Concernant le moteur il est totalement creux sous 5000 (le compte tour débutant à 3000), puis pousse un peu jusqu’à 7000. Là on a droit à une bonne poussée jusqu’à 9000. Je n’ai pas cherché à monter plus haut, la zone rouge étant à 10 000 tr/min. J’ai lu deux articles où les mecs allaient jusqu’à 13 000 tr/min (? !) mais je n’ai jamais vu de RG 500 au régime maxi ou à la zone rouge supérieure à 10 Mtr/min... L’accélération est loin d’être virile et si elle est agréable je ne la crois pas plus forte que sur un ER-6n ou un 650 SV. Une GSR 600 sera plus impressionnante passé 10 000 tr/min. Dans ces conditions je dois bien avouer avoir été déçu par le moulbif... Je m’attendais à quelque chose de plus ON/OFF, mais les valves rendent le moteur moins explosif. Il était réglé un peu riche : plus de fiabilité, moins de puissance. Mais bon. Il y a un peu de frein moteur à la déccélération (je pensais qu’il n’y en avait pas sur les deux temps) mais il ne faut pas trop s’en servir paraît-il, car le moteur ne serait plus lubrifié. Il faut alors prendre l’embrayage et mettre de petits coups de gazs. (je ne me lasse pas de ce smiley)
Le chassis est loin d’être aussi dépassé qu’on peut le dire, le freinage est correct à l’avant (peut être que le maître-cylindre de ZX-10R aide beaucoup) mais trop timide à l’arrière. La moto se balance sans problème, même si elle n’est pas sur l’avant comme ma R1, et les pneus fins combinés à son poids plume doivent la rendre bien marrante dans la petite virole. D’ailleurs je crois qu’un mec terrorise son monde là-dessus dans le championnat de la montagne (Gilles Coulanges sur sa RGC, un moteur de RG bien tapé dans une partie-cycle maison). Vu que j’ai pris 3 degrés d’angle dans des grandes courbes bien revêtues je ne me prononcerai pas plus, pourtant ayant vu comment on peut la manier y’a de quoi s’amuser.
En conclusion la moto est sympa et exploitable pour peu qu’on prenne le temps d’apprendre à s’en servir. Y’a même de quoi en enfumer (ah ah) quelques un dans les routes qui vont bien. Pour autant j’ai été bien décu par le mythe, même si celle que j’ai utilisé n’était qu’à 80% de ses capacité je m’attendais à mieux. Un 600 sport en donnera plus dans les tours et sera aussi explosif, pas beaucoup plus lourd et bien mieux armé en chassis (entre autres qualités supérieures). Mais si tu penses que je suis à côté de la plaque et que tu me proposes un autre essai je suis preneur...
 

JPEG 08/09. Fantastique. L’aiguille du compte-tours monte comme une balle vers les 10 000 tr/min. Le bruit d’admission me fait frissonner. La moto accélère de façon jouissive avec ce qu’il faut de vibrations. On dirait presque un Turbo. Vraiment, je prend mon pied. Pourtant lors du premier essai elle ne m’avait pas convaincu. Mais tout n’est pas génial pour autant.
Le châssis en particulier. Trop mou, la moto rebondie sur les bosses, je reste sur mes gardes. D’autant que le freinage est pitoyable, malgré un maitre-cylindre d’Hayabusa. Du niveau de ma RDLC avant que je ne l’arrange (maintenant il est nickel). En bout de ligne droite, je me fais presque peur alors que je freine tôt. Le frein arrière est bon en revanche mais la course à la pédale est trop longue à mon goût.
JPEG Bref le moteur est excellent mais avant de pouvoir l’exploiter il va pas mal falloir revoir la partie-cycle. Mais reprenons du début. D’abord le cérémonial du démarrage, que je réussis cette fois, enfin lorsque j’arrive à faire fonctionner le contacteur fatigué. Le kick a une bonne résistance mais une course courte, la moto démarre littéralement au quart de tour.
Ensuite la fumée est faible moto froide. En fait beaucoup de deux temps fument lorsqu’on ne s’en est pas servi durant plusieurs semaines, les causes pouvant être diverses (joint spi de boite fuyard, pompe à huile peu étanche, pointeaux et robinet fatigués etc). Au ralenti elle semblait fonctionner sur trois pattes, mais en roulant ça ne se sentait plus trop. La synchro des carbus était probablement à refaire.
JPEG Le compte-tours est de 3 à 10 comme sur la première, mais le moteur semble en donner encore passé 10 000 tr/min (je n’ai pas essayé). Avec une préparation il est possible de lui faire prendre 13000 ! Le caractère m’a beaucoup plu, et je suis super sensible à ça. Le moulin est utilisable passé 5000 mais aux abords des 7000 on sent qu’il ne demande qu’à s’envoler jusqu’à la barre des 10000 et j’avais beaucoup de mal à le lui refuser ! Bien pousse au crime, surtout que le freinage n’est pas en rapport avec les performances. Bordel ce que c’est bon !
La boite n’était par contre pas agréable, comme si l’embrayage collait, et le point mort parfois impossible à trouver. La boite est réputée fragile sur la RG, et certains la remplacent carrément par une GHN ou Nova, entre 2000 et 2500 euros le bout. Sachant qu’une boite qui casse peut nous coûter la vie, ça rajoute au prix à payer pour se faire plaisir avec sans arrière pensée. Le frein moteur est très peu présent, à la différence de ce que j’avais remarqué sur celle de Malopignons.
JPEG Impossible par contre de dire pourquoi celle-ci m’a tellement plus charmé que la sienne. C’était il y a 3 ans et mon premier contact avec le deux temps... Peut être suis-je plus sensible / réceptif à certaines choses qu’à l’époque. Aurais-je vu la lumière (du deux temps) ? Car j’avoue. Après une Honda CR 500R (mono 2T), une Yamaha 350 RDLC (bi 2T) et une Kawasaki 750 H2B (triple 2T), je rajouterais bien une Suzuki RG 500 à ma collec’ ! M’enfin vu les ronds à mettre pour pouvoir s’en servir à fond je me tâte bien pour sauter le pas... Entre la boite, le châssis à revoir et le moteur à régler la facture doit vite s’alourdir. Reste que les réalisations sur base de 250 RGV de http://www.rgv-500.com/ me font bien baver...
 
Un grand merci à Richard, rencontré lors du stage moteur 2009 de Moto-Culture, pour ce second (contre) essai du mythe.

NOM

SUZUKI RG 500 GAMMA

Cadre

Double berceau en aluminium

Type

Deux bicylindres en carré à refroidissement liquide

Empattement, Chasse

1425 mm, angle de 25,5°

Distribution

Deux temps, quatre disques rotatifs

Suspension avant

Fourche hydraulique PDF, débattement 130 mm

Cylindrée

498 cm3 (56 x 50,6 mm)

Suspension arrière

Mono amortisseur, débattement 127 mm

Puissance

95 ch à 9500 tr/min, 7,3 mkg à 9000 tr/min

Frein avant

Double disques 260 mm, étrier 4 pistons

Rapport volumétrique

7 : 1, zone rouge à 10000 tr/min

Frein arrière

Simple disque 210 mm, étrier 2 pistons

Alimentation

Carburateurs Mikuni VM28SH à boisseau plat

Pneus

110/90 16 AV, 120/90 17 AR

Lubrification

Suzuki CCI : injection dans les cylindres

Hauteur de selle

770 mm

Embrayage

Multidisque en bain d’huile, boite cassette 6 vitesses

Réservoir

22 litres dont 5 de réserve

Vitesse max chrono

 ? km/h

Poids à sec

154 kg

Transmission secondaire

Par chaîne (16 x 40, rapport 2,5). Primaire 2,230

PRIX 1985

Aucune idée
NB : Si tu attends expressément une réponse envoie-moi plutôt un mail ... Ils sont beauuux mes smileeeys !!!
MESSAGES
Le 11-10-2017 à 11:30:52

You don’t have prescription for http://cialishgcanada.com/ , but need to get one ?

allemagne_cialis
Le 08-12-2016 à 11:30:10

http://pharm12online.com/ , for daily use dosage , levitra vs cialis review .

cialis
Le 08-12-2016 à 11:29:48

Neither Viagra nor http://pharm12online.com/ , worked for Prostate cancer survivor-options ?

cialis
Le 18-11-2015 à 11:16:05

Tu es passé complétement à côté de ton essai, peut être paralysé par les a priori, pour oser comparer le RG à une Sv ou kawette...

Pour ce qui est du chassis il est très correct, suffit de changer les roues pour pouvoir monter des pneus modernes et les freins (GSXR) et c’est un update de 20 ans.

Pour être clair un RG enfume un 750 H2... c’est normal avec 20cv de plus et un paquet de kilos en moins.

Si bien réglé 3 poussées : 4500, 6500, 10500.

Fab19
Le 13-02-2010 à 20:13:29

J’ai eu deux RG500 : la deuxième c’était un coup de nostalgie mais ayant bloqué la boite de vitesses sur un rond point... et après une longue descente d’Andorre la Vieille à Perpignan, je me suis rétrospectivement fait peur... et je l’ai vendue à un concessionnaire pour un 750 GSXR plus moderne...

La première RG 500 restera cependant inoubliable : une super moto sans problème que j’avais achetée neuve donc super bien entretenue. Perpignan-Manchester en Angleterre avec bagages en deux jours une nuit qui dit mieux ? sous la pluie qui plus est... ah passer la barre des 200km/h que c’était bon...

Une moto comme on n’en fait plus - dépassée en chassis et en freinage mais si attachante et si magique !!! Vive le 2-temps. A jamais une moto mythique

Matthieu10
Le 21-11-2008 à 14:56:29

Ah ben ça explique bien des choses ! Bande de sauvages !

Pascal
Le 20-11-2008 à 14:47:56

Par aillleurs un RG avec la bonne démult prend 10500, entrée de zone rouge en 6ème, 12500 en 1 2, 12000 en 3 11000 en 4

husson73
Le 20-11-2008 à 14:45:36

Par rapport à un ER5 ou un SV 65o, le RG envoie grave d’autant qu’avec un 500 H1 69 je les enfume déjà, pour mémoire avec mon RG, je suivais les GSXR 1100 full à l’aspi et en accélération kif kif

Bien à toi.

husson73
Le 16-06-2008 à 18:53:16

En parlant de deux temps, t’as lu ce que je raconte sur ma 350 RDLC et ma 750 H2B ?

Pascal
Le 16-06-2008 à 17:56:52

Déçu par le Mythe ?

Normal , les souvenirs sont beau si on ne les revit pas !

Je suis possesseur d’un 500 et d’un 750 H2 un autre mythe !

Bien sur ca ne pousse pas si fort qu’ Zx12 R en full

mais quand tu arrives avec le 500 ou pire avec le H2 dans une route de chartreuse ou du vercors

et que tu arrives à tenir la dragée haute avec ta vintage (voir 15 de plus avec le H2) à des meules de l’année bourrée de chevaux, et ben t’es content de ton outil qui au propre et au figuré enfume tous le monde.

Mais faut pas acheter ce tpe de machine pour ca, ou faut aimer se faire du mal comme moi !

Un passionné de 2 temps du 3.8.

kawa750h2
[1]