Un traine-cul sans surprise

JPEG "- Bonjour, auriez-vous une moto de prêt pendant que vous me faite la révision de la R1 ? Genre la ZX-12R que voici ?". "Ah ah ah, la Kawa ça va pas être possible, par contre on a... ça." Ah. Bon, ben vive les nouvelles expériences ! J’avais oublié que Peugeot faisait aussi des deux roues. Ahhh, ça me rappele mon feu 50 XPLC avec lequel je me suis cassé les bras. Allez, on va voir ce que ça donne en ville cette affaire.
Mais avant petit tour du scoot. Ils ont tenté le look racing avec un aileron au cul (celui de ma ZXR est plus bô ! ) et un cadre périmétrique. Feux profilés, carénage semblant fendre l’air et appélation racing. Même le bouchon du réservoir a un look sportif, mais il n’est même pas sur charnière. Ne vous fatiguez pas les mecs, un scoot restera toujours un vilain canard. Le coffre sous la selle (épaisse) peut accueillir un intégral. Le niveau de liquide de refroidissement est aisément lisible et on accède facilement au bouchon de radiateur derrière un cache.
A bord les commodos font un peu jouet, sûrement pour rassurer les futurs motobilistes. Les rétros sont assez efficaces, les leviers ne sont pas réglables mais ça n’est pas bien génant, et une bulle optionnelle est présente. Vu les vitesses folles où va l’engin je ne vois pas l’intérêt. Ou alors c’est pour la pluie ? Le tableau de bord est joli et très complet. Compte-tours, température, voyants divers, la vitesse, l’heure et la jauge d’essence sont digitaux. Par contre en roulant il faut bien baisser la tête pour connaître sa vitesse, c’est un peu chiant.
Je mets le contact. Il ne faut pas trop tourner la clé sinon elle ouvre le coffre. La béquille latérale se replie toute seule (le truc casse gueule, la centrale est à privilégier). On démarre en freinant. Petit bruit discret du mono. Lorsqu’on met les clignos ils bippent par intermittence, ce qui évite de les oublier (ça m’est arrivé). Je tente un démarrage en douceur. Peine perdue, poignée ouverte à moitié le scoot n’avance toujours pas. En fait la poignée ne connait que deux positions : ouverte et fermée. J’ouvre, donc, et l’aiguille du compte-tours se cale à 9000 tr/min (zone rouge à 9500) et ne quittera pas cette position. Moteur froid c’est moyen mais bon. Le mini mono toujours à fond ne doit pas avoir une grande durée de vie...
En roulant j’ai eu l’impression de faire du surf en zigzagant avec. Le haut du corps ne bouge pas et le bas va de droite à gauche. Marrant. Le freinage est correct, je crois qu’il y avait l’ABS mais j’ai bloqué l’arrière facilement, du coup je n’ai pas trop joué avec l’avant. Il fallait le coupler pour être bien efficace. Suivant si j’avais le vent dans le dos ou non (véridique), j’arrivais à rouler entre 94 et 114 km/h. Du coup sur le périphérique Toulousain les dépassements étaient parfois un peu longuet et il fallait arriver à ne pas couper pour prendre de l’élan.
Il me semble qu’avoir un scoot peu puissant joue sur le comportement des automobilistes, qui ne nous respecte pas. Un gros con m’a fait l’extérieur pendant que je doublais sur une deux fois deux voies. Si je ne l’avais pas vu il m’aurait probablement roulé dessus (y’a des coups de latte dans les rétros qui se perdent). Ca ne m’est jamais arrivé en moto (mais bon, il ne faut jamais dire jamais).
En ville par contre c’est bien suffisant, l’engin ne consomme pas trop d’essence (j’ai presque fait le plein en y mettant 5 litres), ne demande pas d’entretien (j’avoue que celui que je prodigue à ma CB est assez succint), n’est pas fatiguant à conduire (variateur) et suffisament puissant (on démarre plus vite que les caisses). L’assise haute permet une bonne vue d’ensemble, le rayon de braquage est bon (même si mes genoux me génaient), et la finesse permet de se faufiler partout.
Donc si on cherche un truc pas chiant pour se déplacer pas trop vite, un scoot 125 est un bon choix. Evidemment il faut oublier la virole (il frotte relativement facilement), le plaisir d’un moteur péchu bourré de couple, bref les sensations en général. Ben oui, c’est qu’un scoot après tout, mais ceux qui se servent de leur moto comme d’autres de leur voiture s’en satisfairont probablement.

NOM

PEUGEOT 125 JET FORCE

Cadre

Périmétrique en acier

Type

Monocylindre horizontal à refroidissement liquide

Empattement, Chasse

 ? mm, angle de ?°

Distribution

 ?

Suspension avant

Fourche téléscopique 36 mm, débattement 95 mm

Cylindrée

124,8 cm3 (57 x 48,9 mm)

Suspension arrière

Mono amortisseur , débattement 90 mm

Puissance

11 ch à ? tr/min, 1 mkg à 7500 tr/min

Frein avant

Simple disque 226 mm, étrier 2 pistons

Rapport volumétrique

 ? : 1, ZR à 9500 tr/min

Frein arrière

Simple disque 210 mm, étrier simple piston

Alimentation

Injection éléctronique

Pneus

Tubeless 130/60 13 AV, 140/60 17 AR

Lubrification

Carter humide et pompe trochoïde

Hauteur de selle

 ? mm

Embrayage

Automatique centrifuge

Réservoir

8 litres sans réserve

Vitesse max compteur

114 km/h (avec le vent dans le dos)

Poids à sec (avec pleins)

130 kg (150 kg)

Transmission secondaire

Par courroie, double variateur

PRIX 2006

3 199 EUROS
NB : Si tu attends expressément une réponse envoie-moi plutôt un mail ... Ils sont beauuux mes smileeeys !!!