Le bon twin en V d’une moto à peine accueillante

JPEG Olivier avait monté des freins spéciaux (disques de 996 et plaquettes Brembo M2 en sinter - métal fritté), ils offraient un feeling et une puissance incroyables. Et quel vacarme ! Les Imola alu sont vraiment bruyants... Tout comme l’embrayage ouvert. Je ne suis pas certain que les personnes qui se sont retournées sur mon passage aient apprécié le bruit... Moteur assez sympa et rond, mais la démultiplication secondaire avait été raccourcie (à 15 x 43). Chassis correct sur bon revètement. Position inconfortable (selle, réservoir pas vraiment ergonomique) en appui sur les poignées.

05/05. Cette fois sur la 900 SS de Panya, en démultiplication d’origine. La moto était assez longue à chauffer, la route de l’essai ne virolait pas beaucoup et l’essai n’a pas duré bien longtemps.
Malgré tout ça j’ai quand même pu retirer quelques informations. Le moteur est effectivement bien plein. Il est moins souple que le 1000 DS (il ne faut surtout pas aller sous les 3000 tr/min), commence à bien pousser vers 4-5000 tr/min puis donne tout ce qu’il a à 6000 tr/min et s’essouffle peu à peu. Sa belle rondeur et le son bien présent en font une bête à plaisir dans la virole.
Le bon son, donc, donné par des pots hauts Spark. Ils étaient un peu génant au niveau des pieds, obligeant à les mettre à la verticale pour n’avoir que la base des orteils sur les repose-pieds (histoire de ne pas avoir un look de canard et ne pas être géné sur l’angle). La présence d’un sac de réservoir Bagster s’est faite oublier. Le frein avant était très bon, mordant comme j’aime et l’arrière d’une puissance nécessitant un peu d’habitude pour le doser sans bloquer la roue. Comment ?? Une ducat’ qui freine de l’arrière ? Ben oui, et seules les plaquettes ont été changées. C’est bon à savoir...
La position est tout à fait égale à la 1000 SS, acceptable tant que pas en ville. Les rétros sont donc aussi utilisables au deux tiers. Les leviers sont réglables, la température d’huile est présente au tableau de bord et l’aiguille du compte tour était un peu folle, affichant des régimes erronés. Certaines personnes voient ce genre de problème comme des charmes... ne les contrarions pas.

NOM

DUCATI 900 SS IE

Cadre

Treilli tubulaire en acier molybdène

Type

Bicylindre en L refroidi par air

Empattement, Chasse

1395 mm, angle de 24°

Distribution

Deux soupapes et un ACT par cylindre, desmodromique

Suspension avant

Fourche inversée Showa 43 mm, débattement 120 mm

Cylindrée

904 cm3 (92 x 68 mm)

Suspension arrière

Mono amortisseur, débattement 136 mm

Puissance

80 ch à 7500 tr/min, 8,1 mkg à 6500 tr/min

Frein avant

Double disques 320 mm, étriers brembo 4 pistons

Rapport volumétrique

9,2 : 1, rupteur à 9000 tr/min

Frein arrière

Simple disque 245 mm, étrier brembo 2 pistons

Alimentation

Injection Marelli

Pneus

Michelin TX15/25 120/70 17 AV, 170/60 17 AR

Lubrification

Carter humide

Hauteur de selle

820 mm

Embrayage

Multidisque à sec, boite 6 vitesses

Réservoir

16 litres dont 4 de réserve

Vitesse max chrono

231 km/h

Poids avec pleins

206 kg

Transmission secondaire

Par chaîne (15 x 40, rapport 2,666)

PRIX 2001

68 876 FRANCS
NB : Si tu attends expressément une réponse envoie-moi plutôt un mail ... Ils sont beauuux mes smileeeys !!!
MESSAGES
Le 30-08-2008 à 23:24:11

salut,aprés 12 ans de permis et 10 motos (mono,4 cylindres:petits et gros,bi etc...)c’est bien le moulin que je préfére,un peu juste en puissance,mais par les temps qui cours...bref,sans tombé dans la poésie,c’est une symphonie a lui tout seul,sur une route bien lisse avec les virolos qui vonts bien,tu prends ton pied :sans vouloir pété un chrono,juste amélioré de virage en virages ses trajectoires.....

c’est vrai,la moto est raide et fatiguante,la mécanique un peu capricieuse et exigente,la plage de régime assez réduite,cela demande du temps pour assimilé le mode d’emploi,mais une fois compris : que du bonheur,vraiment unique les 2 soupapes ducat !!

romainviguie
[1]