Savoir si votre voiture est prête pour le contrôle technique

Depuis l’année 1986, la loi exige que les propriétaires de véhicules procèdent régulièrement à un examen technique. Bien que cela représente une dépense additionnelle pour l’entretien du véhicule, cet examen est crucial tant pour votre sécurité que celle des autres usagers de la route. Un expert technique, certifié par les autorités préfectorales, est responsable de l’évaluation de différents composants de votre automobile, en termes de sécurité et d’impact environnemental, sans procéder à un démontage.

Cet examen doit être réalisé six mois après le quatrième anniversaire de l’achat d’un véhicule neuf, puis tous les deux ans. Depuis 2012, cette vérification couvre 124 points, dont 72 peuvent nécessiter un second examen si des déficiences sont identifiées. En cas de non-validation à cause d’une défaillance sur ces 72 points, vous devrez présenter votre véhicule pour un nouvel examen, engendrant ainsi des frais supplémentaires. À l’issue de l’examen, un rapport détaillant les défauts observés vous sera remis, et un tampon indiquant la date de la prochaine visite sera apposé sur votre certificat d’immatriculation. Vous aurez deux mois pour réparer votre véhicule avant de le représenter. Pour éviter de devoir repasser cet examen et ainsi économiser du temps et de l’argent, nous vous suggérons de vérifier les points suivants avant votre rendez-vous.

Récapitulatif

  • Points clés de l’inspection technique

    • 1 — Propreté
    • 2 — État des pneus
    • 3 — Système d’éclairage et de signalisation
    • 4 — Visibilité
    • 5 — Équipement de sécurité
    • 6 — Niveau d’huile
    • 7 — Plaques d’immatriculation
    • 8 — Système de freinage
    • 10 — Carrosserie
    • 11 — Condition du moteur

  • Inspection technique

Éléments à réviser avant l’inspection technique

1 — Propreté

Veillez à ce que votre voiture soit impeccable. Faites particulièrement attention au châssis et aux autres éléments que l’inspecteur doit évaluer visuellement. Si ces derniers sont sales, l’expert ne pourra pas effectuer certains contrôles. Un passage au lavage est donc vivement conseillé.

2 — État des pneus

L’usure des pneus est souvent à l’origine d’un échec lors de l’inspection. L’inspecteur examinera leur état, en vérifiant l’absence de coupures ou de bulges. Assurez-vous que l’usure est uniforme et que la profondeur de la bande de roulement est supérieure à 1,6 millimètres. Si les témoins d’usure sont au niveau de la bande de roulement, il est temps de remplacer vos pneus.

3 — Éclairage et signalisation

Contrôlez l’ensemble des dispositifs d’éclairage de votre véhicule. Il est important de vérifier les feux de position, les phares, les clignotants, les feux stop, y compris le feu de brouillard arrière, ainsi que l’éclairage de la plaque d’immatriculation. N’oubliez pas de tester les feux de détresse même quand le moteur est éteint.

4 — Visibilité

Le pare-brise doit être clair et sans fissures pouvant gêner la visibilité. La fixation des rétroviseurs sera également examinée. Quant aux essuie-glaces, ils seront testés, de même que la capacité du réservoir du liquide lave-glace.

5 — Équipement de sécurité

Assurez-vous de la bonne fixation des sièges et de l’état des ceintures de sécurité, qui doivent fonctionner correctement et être aisément inspectables. Vérifiez également le klaxon, le dispositif antivol, et assurez-vous que le volant peut se verrouiller.

6 — Niveau d’huile

Bien qu’il ne soit pas directement vérifié, un niveau d’huile adéquat reflète le bon entretien du moteur, ce qui influence les émissions polluantes. Il est donc recommandé de vérifier régulièrement le niveau d’huile et de respecter les intervalles de vidange.

7 — Plaques d’immatriculation

Les plaques doivent être en bon état, non endommagées ou illisibles, et bien entendu correspondre à celles enregistrées sur la carte grise.

8 — Système de freinage

Il est prudent de faire vérifier par un professionnel l’état des plaquettes de frein, des disques, et du niveau de liquide de frein. Un freinage déséquilibré peut indiquer un problème. Le frein à main doit également être en bon état de fonctionnement.

10 — Carrosserie

Veillez à ce que la carrosserie ne présente pas de dommages pouvant être dangereux pour les piétons. Toutes les portes doivent s’ouvrir et se fermer normalement. Une incapacité à ouvrir le capot moteur peut mener à une contre-visite.

11 — Condition du moteur

Contrôlez l’étanchéité et la fixation du système d’échappement. Pensez également à vérifier le niveau d’huile et de liquide de refroidissement. Un contrôle professionnel est recommandé pour évaluer les émissions polluantes de votre véhicule.

Combien coûte une inspection technique ?

L’examen technique des automobiles est une exigence légale, et les tarifs peuvent varier sensiblement d’un centre à l’autre. Les prix oscillent entre 40 et 90 euros, avec une moyenne nationale autour de 67,27€ pour les véhicules légers. Avant de prendre rendez-vous, il est conseillé de comparer les prix sur des sites comme simplauto.com, ct-malin.com ou controlleauto.com. La concurrence étant vive dans ce secteur, n’hésitez pas à négocier une remise. Il est courant que les centres offrent des réductions de 10% ou une visite de contrôle gratuite.

Il est difficile d’examiner soi-même tous les 124 points de contrôle, notamment en ce qui concerne la mécanique, la direction, ou les émissions. Toutefois, en vérifiant les points évoqués plus haut, vous maximiserez vos chances de réussir l’inspection du premier coup. Pour plus de détails sur l’inspection technique, vous pouvez consulter le site de l’Organisation Technique Centrale pour des informations complètes.

Lire aussi:  Obtenir la carte Galeries Lafayette : guide pratique

Laisser un commentaire